BLOG

Actualités

Ifypaca partage les coups de cœur des adhérents pour les beaux ouvrages des éditeurs, des films, des émissions radio, des réflexions sur le yoga ou autres approches spirituelles.
A lire, à regarder, à écouter, à pratiquer ou à méditer…

Adhérents : Pour transmettre une actualité, veuillez contacter le webmaster

svādhyāya : une proposition de pratique

Par Martine Fritte, professeure et yogathérapeute

Nous avons vu que tapas revêtait différentes formes, une certaine discipline de vie qui est énumérée dans les 8 membres du Yoga. Cette discipline vise à purifier notre corps et notre mental par des procédés variés et adaptés à l’individu dont l’efficacité est probante pourvu que celui-ci les mette en place dans une pratique quotidienne.

Pour compléter tapas, une quête intérieure (svādhyāya) visant à mieux se connaître, à rechercher qui nous sommes réellement, grâce à l’étude des textes que nous ont légués nos pairs issus de cultures, traditions et sagesses universelles, est primordiale.

La réflexion sur soi peut aussi s’installer sur le tapis en prêtant attention (les points correspondent aux numéros dans la pratique) :

  1. à la disposition du corps et du mental : fatigué ? agité ? impatient ? ailleurs ? concentré ? souple ? raide ? ….
  2. à l’alignement du corps, aux appuis, aux zones de contact avec le sol…
  3. à la respiration : est-elle régulière, apaisée, saccadée … l’essoufflement indiquera par exemple trop d’ardeur, de volonté dans une posture,
  4. à l’aisance, la gêne, la difficulté à faire certaines postures,
  5. au placement progressif de certaines parties du corps pour vraiment bénéficier des effets de la posture, aux sensations physiques, en restant immobile à l’écoute du ressenti profond et détaillé après chaque posture, suis-je dans le même état que lorsque j’ai démarré la pratique ? suis-je dans l’harmonie sur tous les plans de mon être ?
  6. à ce que l’on a découvert ou appris sur soi après avoir pratiqué pendant quelques minutes de silence ; ce peut être un temps d’introspection allant du simple constat de ce qui s’est passé jusqu’à laisser du temps, de l’espace pour faire naître ou remonter des informations plus subtiles qui peuvent déboucher sur une meilleure compréhension de soi, affiner notre démarche et faire de la pratique sur le tapis une expérience renouvelée et unique.
  7. En bref, la pratique doit être l’occasion de faire un état des lieux patient et studieux, c’est une enquête sur soi qui permet de personnaliser les postures : si un poignet est douloureux, le pratiquant évitera de mettre du poids dessus ; s’il se sent fatigué, il commencera plutôt au sol par des respirations, etc. Toutes ces modifications ne peuvent être le fruit que d’une attitude d’observateur curieux et concentré. Cette attention particulière et soutenue va éviter des comportements habituels, automatiques ou même erronés, et développer une perception fine jusqu’à viveka, le discernement.

La pratique ci-dessous assez courte visera à cheminer vers svādhyāya grâce aux différents points énoncés ci-dessus que vous pourrez suivre à chaque posture mais qui ne sont évidemment pas exhaustifs ! À noter qu’il n’y a pas le nombre de fois pour faire l’enchaînement, celui-ci dépendra de votre enquête sur la respiration …

Vous pouvez refaire la même pratique en changeant votre orientation d’exploration, pour la 3e posture et l’enchaînement par exemple, prendre le point 5. N’hésitez pas à expérimenter ces points de référence dans votre pratique personnelle.

#8_Infolettre_TAPAS SVADHYAYA_Pratique

Pour terminer, voici svādhyāya en quelques citations de Jiddu Krishnamurti, écrivain et philosophe :

« Oubliez tout ce que vous savez à votre propre sujet, oubliez tout ce que vous avez pensé de vous-même : nous allons partir comme si nous ne savions rien. »

« L’art de voir est la seule vérité. »

« Restez dans une attention passive. La vision intérieure est alors libérée de l’espace et du temps. En un éclair se manifeste la nouvelle perception. »