PUBLICATIONS

Publications

Ifypaca partage les coups de cœur des adhérents pour les beaux ouvrages des éditeurs, des films, des émissions radio, des réflexions sur le yoga ou autres approches spirituelles.
A lire, à regarder, à écouter, à pratiquer ou à méditer…

Médias

ZINAL 2019 - Congrès Européen de Yoga

  • Catégorie :
  • Événement
Référence : ZINAL 2019 par Martine Fritte
Site Internet

Le 46ème congrès de l’Union Européenne de Yoga s’est terminé le 30 Août dernier après avoir abordé pendant 5 belles journées le thème de la spiritualité au 21ème siècle

paysage suisse

La commune de Zinal en Suisse a accueilli de nombreux congressistes venus de toute part et des intervenants aux enseignements très variés représentant différents courants de yoga. Chacun a transmis sa vision de la spiritualité avec des moyens très divers et qui pourtant arrivaient à la même finalité.

Le premier invité d’honneur RICHARD MOSS d’origine américaine, médecin, a connu l’illumination qui l’a conduit à explorer le potentiel humain qui lui est apparu illimité.

congres zinal suisse richard moss

D’après son enseignement, commençons à vivre dans le présent ! Le futur qu’on idéalise souvent est construit sur le passé et lorsque le futur est incertain, il apparait sous forme de crainte, peur de l’avenir. A quoi bon être dans ces deux notions du temps futur et passé qui reposent sur des schémas soit anciens, soit imaginés ? La peur par exemple vient notamment du fait que le mental se projette dans le futur ou qu’il s’identifie à telle ou telle situation passée. Le problème c’est que, faute de recul, nous devenons cette peur.

Nous vivons donc avec des superpositions plus ou moins importantes d’auto identifications qui sont causes de souffrances, de mal être. Il s’agit alors de simplement prendre conscience de nos émotions (colère, désir, solitude, sentiment d’insécurité, d’insatisfaction ou autre) avec douceur sans lutter contre elles ni vouloir les éviter, plutôt rentrer en relation avec elles, les observer comme des amies de longues dates, Richard Moss dit qu’ils les déposent symboliquement près de lui sur un petit coussin très confortable …

Afin d’éviter ce processus d’identification à la pensée commun à tous les individus Richard Moss propose tout simplement de respirer, ou de danser ou de chanter ou d’observer avec curiosité ces parties de nous même (le mental, l’égo) qui ont tendance à nous tirer vers le bas. L’écriture est selon lui un excellent outil qu’il utilise lorsqu’une émotion surgit, il la nomme et en fait par exemple un poème. Ainsi il rentre en relation avec son trouble, son désarroi. Se concentrer sur le mental, ses incessantes fluctuations, ses désirs, ses pensées et accueillir chaque voyage du mental avec compassion, avec amour est une des méthodes proposées. La marche consciente en laissant de côté tout ce qui ne participe pas au moment présent, la pleine présence au corps tout cela permet d’améliorer sa relation avec soi et avec l’environnement. Chacun trouvera le procédé qui lui convient le mieux pour vivre dans le présent TEL QU’IL EST et non pas tel que nous le voulons …

congres yoga zinal suisse

En résumé : Le yoga du 21ème siècle n’est pas celui des croyances, des religions, ce sont des métaphores pour nous amener à découvrir l’essence de toute chose, ce qui est inaltérable en nous, ne subissant pas les changements, ce qui reste stable, témoin paisible de tout ce qui se manifeste.

Richard nous encourage à établir de nouvelles relations avec notre mental, notre corps pour créer notre propre mélodie, à utiliser le yoga pour découvrir les ressentis émotionnels ou autres, même ceux que nous refusons ; Rester attentif à ce qui nous ferme, nous sépare, nous divise, notre part d’ombre, pour en déjouer les pièges ;

Dire un grand OUI à tout ce qui se présente satisfaisant ou pas, OUI c’est le 1er sens de OM ... Accueillir ce que la vie nous offre, être le témoin vigilant de nos  pensées, ouvrir notre cœur, AIMER sans espoir de retour, AIMER sans conditions … le yoga c’est maintenant !

Autre intervenant, autre tradition : JEFFREY C. YUEN Taoïste immergé dans les classiques de la médecine chinoise depuis son plus jeune âge grâce à une longue lignée de Maîtres renommés propose de quitter le monde auquel nous nous sommes habitués, ce monde où nous voyons tout ce qui se passe selon un seul angle, ce monde donc rétrécit, étriqué pour soigner les maladies du corps et de l’âme.

L’idée ici aussi est d’utiliser la pratique du yoga pour explorer nos ressentis, ainsi le cerveau va envoyer des messages au corps grâce à ces prises de conscience, il s’agit d’un entraînement à expérimenter de l’intérieur et non pas de l’extérieur. Le corps traduit automatiquement des blocages internes, pour être concret, les genoux qui rentrent vers l’intérieur par exemple peuvent exprimer un manque de curiosité vers l’extérieur etc.

Pour Jeffrey, si on devait « mesurer » la spiritualité d’un individu, on mesurerait son état de paix. La spiritualité représente le chemin de retour vers l’unité, c’est être au-delà de la dualité, du jugement, de ce qui divise.

Bien des professeurs eux aussi nous ont proposé lors d’ateliers de retrouver cette unité à travers leur parcours, leur tradition :

zinal suisse congres yoga

  • Hade de Neve est flamande et propose l’enseignement d’André Van Lysebeth, les dissemblances avec notre école sont flagrantes et pourtant le corps et le mental bien préparés trouvent aussi la voie de l’union ;
  • Mihai Ganj, lui est Roumain, il déplie à chaque cours le poster de son professeur avec respect. 1H30 de pratique guidée, exclusivement sur le souffle naturel, et bien là encore, l’état de parfaite harmonie est au rendez-vous. Dans d’autres ateliers, il s’agit d’une mise en relation de certaines parties du corps, épaules et hanches par exemple ou de découvrir la relation entre un mudra spécifique et la respiration, ou de se connecter avec l’infini dans sa posture …
  • Sabina Cesaroni italienne est issue de la tradition Himalayenne, a vécu en ashram de longues années, étudié le hatha yoga, la philosophie avec notamment Swami Nityamuktananda Saraswati (invité d’honneur de Zinal à plusieurs reprises), les danses ancestrales indiennes (bharata natyam). Plusieurs cordes à son arc donc en intégrant le yoga et le principe du mouvement pour aller vers le flux infini dans la posture à l’aide du souffle et de la géométrie sacrée. Grâce à l’énergie, qu’elle appelle aussi S(h)akti, le mouvement est spontané, le corps se laisse aller à une danse inconnue, les ondulations du corps invitent à découvrir des zones inexplorées, à retracer de nouvelles formes dans toute notre structure. C’est une petite révolution au niveau des cellules imprégnées d’éléments passés, de mémoires, qui s’opère, un décodage et une nouvelle programmation. Ce travail thérapeutique par la danse procure d’après Sabina « une voie de transformation continuelle et absolue de la vie ». Elle dit « la danse est ma prière, une réconciliation avec moi-même, avec les autres, avec le Divin ».

Zinal offre non seulement de nombreux enseignements mais aussi de la convivialité, de la fraternité. C’est souvent l’occasion de se retrouver entre participants, de partager les découvertes, la joie, les rires (fous) …

Des retrouvailles entre professeurs, collègues, et aussi avec Nathalie Moulis qui, cette année, a dirigé des pratiques en abordant la spiritualité à partir des textes majeurs de la philosophie indienne base de la spiritualité du 21ème siècle et après la théorie, la pratique bien évidemment !

congres zinal suisse musique

 Suisses invités par la commune de Zinal pour le congrès de Yoga

Il est évident que ce compte-rendu est loin d’être exhaustif, il est coloré par un mental avec des prédispositions singulières qui a retenu ce qui lui semblait important, pour vous faire votre idée, le mieux c’est de venir participer, alors à vos agendas :

Le 47ème congrès aura lieu l’an prochain du 23 au 28/08 sur le thème 

YOGA : UN VOYAGE INTERIEUR.